VII. Les intéréts collectifs

C'est la municipality et la mairie qui sont chargées, à Hadeth, des intérêts locaux de la population ou de la liaison avec le pouvoir central. Un garde champêtre surveille les domaines.

a) Le Mukhtar

Le maire, appelé mukhtar1, est le dernier maillon de la chaîne administrative. Il est élu avec les cinq membres de son conseil pour quatre ans à la majorité relative des votants. Le sous-préfet lui donne one sorte d'investiture en lui délivrant le cachet dont il se servira pour authentifier les papiers qu'it aura à signer.

Son rôle est moins important que celui du maire en France. Les différentes communautés au Liban sont encore régies par un statut personnel qui fait du clergé les magistrats naturels pour tout ce qui concerne le régime matrimonial.2

Le mukhtar signale à l'autorité administrative tout crime commis sur le territoire de sa commune, toute coupe faite sans permis dans les bois. Il établit l'acte de naissance des noveau-nés et il signale les décès. Il authentifie les signatures et délivre les certificats de propriété avant toute vente d'immeuble. Les gendarmes doivent se faire accompagner par lui quand ils ont à effectuer des prospections à domicile. Les listes électorales sont affichées par ses soins et sous sa responsabilité. Le garde champêtre est soumis à ses ordres.

Sa charge est honorifique. Elle lui coûte bien plus qu'elle ne lui rapporte. Il n'est pas rétribué. Les réceptions d'une certaine importance se font dans sa propre maison. Les gendarmes, quand ils ont des affaires dans le voisinage, les juges d'instruction, quand ils sont appelés pour enquête, le garde forestier, les agents du cadastre, les adjudicataires des taxes sur le bétail...font appel à lui: perte de temps et, parfois, obligation d'offrir l'hospitalité.

Sa seule source de revenue, en dehors de sa propre fortune, est la taxe qu'il perçoit chaque fois qu'il appose son cachet pour légaliser une signature ou pour donner une attestation de propriété. Cette somme modique est bien souvent laissée par fierté ou par générosité en faveur d'un pauvre.

Le mukhtar est, par contre, l'homme de confiance du pouvoir exécutif et des différents candidats aux élections législatives. It peut acquérir des voix en faveur de tel ou tel parti en favorisant les intérêts de certains de ses amis et en imposant un contrôle sévère aux actes de ses adversaires . . .

Pour toutes ces raisons, l'administration attache une grande importance à l'élection du mukhtar . . . Parfois ce petit événement prend, dans le pays entier, la même ampleur que les élections législatives. . .

b) La Municipalité

A côté du mukhtar et de son conseil qui font la liaison entre le village et le pouvoir central, il y a la municipalité et son chef qui s'occupent des intérêts locaux de Hadeth.

Ils forment un corps autonome de 7 membres élus par les habitants tous les quatre ans. A leur charge: services d'hygiéne, ouverture de nouvelles routes à l'intérieur de la commune, éclairage des rues, entretien des sources, ameublement de l'église et de l'école, surveillance des installations téléphoniques et télégraphiques, démarches, auprès des pouvoirs publics, pour asphalter les routes, amener l'eau au village, donner des subventions aux propriétaires des hôtels... Un seul agent de police, manchot d'ailleurs, assure tous les services de notre municipalité.

Cette dernière, par contre, a des ressources bien plus importantes que celles du mukhtar. Au début de chaque année, elle vend l'adjudication des taxes municipales.

Les bouchers, par tête d'animal égorgé, les marchands ambulants par charge de légumes, de grains ou autres, les troupeaux selon leur importance et le nombre de nuits passées dans les limites des domaines de la commune, doivent payer une taxe. La municipalité perçoit une taxe sur les pâturages communaux des hauts plateaux. Toute personne qui désire entreprendre une nouvelle construction doit, pour avoir l'autorisation municipals, verser une somme variable selon le plan et l'emplacement par rapport au centre de l'agglomeration. Tout locataire paye un pourcentage sur son loyer.

Les frais d'installation de l'éclairage des rues a été mis à la charge de la Compagnie d'électricité elle-même en échange du droit de passage que la municipalité lui a accordé sur le territoire de Hadeth. Le prix de la lumière est très bas par rapport à celui des autres communes qui ne peuvent demander des faveurs de ce genre.

Ces différents revenus ont permis à la municipalité d'ouvrir une nouvelle route dans le village et de construire des réservoirs couverts aux deux sources d'eau potable. Le budget municipal, échappant à tout contrôle strict, donne lieu à des chantages fréquents. Les candidats au conseil municipal, ainsi que des députés ou des ministres...éventuels...mettent en doute la probité de leurs prédécesseurs ainsi que leur capacité de gérer les deniers de la collectivité...

c) Le garde champêtre

Le garde champêtie est élu pour un an par les habitants de la commune et présenté par le mukhtar, au sous-préfet qui lui donne un carnet de formulaires de procès-verbaux et lui recommande d'être toujours attentif aux ordres du mukhtar! Le village de Hadeth a, d'habitude, deux gardes champétres pour ses domaines, l'un pour la montagne, l'autre pour les environs de l'agglomération et la vigne en particulier. Ils ont le droit et le devoir de constater, par des procès-verbaux, contresignés par les propriétaires et par le mukhtar avant d'être présentés au tribunal, toutes les contresignés par les propriété. Ce sont eux qui constatent les délits de chasse ou le port d'armes prohibées. Mais il est déjà dans les murs du pays que le garde champêtre ne fasse pas usage de ces dernières prérogatives? Leurs victimes habituelles sont les bergers, les gardiens de vaches, les Bédouins qui font des incursions nocturnes, assez fréquentes, dans les cultures et les vignobles. Ils servent de guide aux gendarmes à la recherce des individus poursuivis par la justice.

Les gardes champêtres sont directement payés par les propriétaires, une partie en numéraire, une partie en nature, lors de la récolte.



1Ellu, Choisi.

2Voir p. 81.